Aperet a manifestacion dab Libertat ! Lo 31 de març : Tot@s a Tolosa (Appel à manifestation avec Libertat ! Le 31 mars : Tot@s a Tolosa)

21 Mar


Image

(version fr)

Le 31 mars 2012 se tiendra la manifestation « Anem òc per la lenga occitana » à Toulouse. D’autres manifestations similaires se tiendront au même moment en Bretagne, au Pays-Basque, en Alsace, en Corse et en Catalogne.

En 2009, à Carcassonne nous étions près de 25000 personnes à défiler pour réclamer un droit pour la langue occitane. Aujourd’hui, une nouvelle manifestation est proposée pour réclamer une énième fois ce droit à un état français toujours aussi ferme dans ses positions jacobines et centralisatrices.

Si Libertat défend et promeut la langue et la culture occitane, nous nous interrogeons sur le manque évident de « fond » pour cette manifestation. Encore une manifestation, pour demander des faveurs à un état, qui n’est certainement pas près à reconnaître l’existence du peuple occitan. Encore une manifestation où nous allons défiler derrière une horde d’élus et de personnalités politiques, qui viennent là pour leur fond de commerce et amasser un peu plus des voix à la veille des élections. Nous ne sommes pas dupes de leur stratagème. Nous refusons de servir leurs intérêts. Cette manifestation c’est avant tout celle d’un peuple, du peuple occitan, des personnes qui vivent sur ce territoire et qui s’en ressentent.

Cette manifestation, c’est aussi l’occasion de montrer que nous pouvons être une force dynamique, que nous ne sommes pas encore mort et que nous ne rentreront pas dans leur jeu électoraliste. Car soyons clair, aux lendemains des élections, rien ne changera pour les langues et les peuples de l’État français. Cessons de croire à ces chimères et ensemble bâtissons notre force. Nous devons tous avancer derrière le slogan « víver e decidír au país ». Nous ne vou

lons plus regarder vers Paris, vers toutes ces personnes qui détruisent nos territoires, nous voulons construire des alternatives à ce système et proposer des projets locaux, dans le respect des personnes qui y vivent.

C’est dans ce sens que doit se bâtir cette manifestation. Avancer sur des propositions sociales et un projet politique cohérent.

Pour cela :

-Il faut que le peuple occitan soit reconnu

-Nous ne voulons plus que nos pays soient détruits par des grands projets routiers, autoroutiers et ferroviaires, etc (autoroutes, LGV, grands projets touristiques, forages pour le gaz de schiste…)qui pillent l’argent public.

-Nous voulons la reconnaissance de notre langue et sa promotion : développement des écoles bilingues, de l’enseignement en immersion, affichages bilingues systématique.

-Nous voulons le droit pour nos jeunes de vivre, travailler au pays et dans la langue.

-Nous voulons décider au pays

L’émancipation du peuple occitan ne résulte pas d’une loi, elle provient de sa capacité à créer des projets alternatifs et construire un rapport de force pour en finir avec une société qui tous les jours assassine, exclue, discrimine. Pour Libertat, l’autonomie doit se construire dès aujourd’hui pour enfin prendre en main notre avenir et mettre en place les outils nécessaires pour répondre à nos besoins sociaux, politiques et culturels.

Nous voulons bâtir une Occitanie populaire, en finir avec les discriminations. N’oublions pas que notre culture a su s’ouvrir aux autres pour ce construire, trop souvent cette construction a été oubliée et nous avons connu des heures sombres. Mais le peuple occitan doit réapprendre son histoire, retrouver les origines de sa culture, son histoire pour avancer et se reconstruire.

Nous devons aussi réagir, face à l’appel que font aujourd’hui les fascistes pour participer à la manifestation et former un cortège. Nous refusons leur vision biaisée d’une Occitanie qui se voudrait renfermée sur elle-même. Ces personnes n’ont rien compris au sens de l’histoire occitane. Nous sommes une terre d’accueil et plusieurs de nos villes se sont créées grâce à la mixité des peuples. Cela fait notre force et notre richesse. Et nous devons apprendre chaque jour un peu plus de ce métissage. Nous devons les empêcher de manifester ce jour-là et leur montrer qu’ils ne peuvent pas venir en toute impunité propager leurs idées discriminatoires, xénophobes et sexistes.

Libertat formera un cortège lors de cette manifestation pour faire valoir toutes ces idées et proposer un autre projet politique.

Nous appelons toutes les forces présentes à venir nous rejoindre dans ce cortège.

———————

Aperet a manifestacion dab Libertat ! Lo 31 de març : Tots a Tolosa

(version òc)
Lo 31 de març que’s debanarà la manifestacion « Anem òc per la lenga occitana” a Tolosa. En 2009, a Carcassona, qu’èram 25000 personas a des·hialar per reclamar un dret per la lenga occitana. Uei, ua navèra manifestacion qu’ei perpausada tà reclamar un còp mei aqueth dret a un Estat francés tostemps autant fèrme dens las soas posicions jacobinas e centralizatoras.

Se Libertat defen e promòu la lenga e la cultura occitana, que’ns interrogam sus la manca evidenta de « hons” per aquesta manifestacion. Enqüèra ua manifestacion, tà demandar favors a un estat qui n’ei cèrtament pas pres de reconéisher l’existéncia deu pòble occitan. Enqüèra ua manifestacion pendent la quau vam des·hialar darrèr d’ua bandalada d’elegits e de personalitats politicas, qui vienen aquiu tà har lo lor hons de comèrci e amassar drin mei de votz lo dia abans las eleccions. N’èm pas dupas deu lor estratagèma. Que refusam de servir los lors interès. Aquesta manifestacion qu’ei abans tot la d’un pòble, deu pòble occitan, de las personas qui viven sus aqueth territòri e qui se’n senteishen. Aquesta manifestacion qu’ei tanben lo parat d’amuishar que podem estar ua fòrça dinamica, que n’èm pas morts e que non entraram pas dens lo lor jòc electoralista. Pr’amor, siam clars, arren non cambiarà pas per las lengas e los pòbles de l’Estat francés a l’endedia de las eleccions. Arrestem de créder ad aquestas quimèras e amassas bastim la nosta fòrça. Que devem tots avançar au darrèr de l’eslogan « Víver e decidir au país”. Non volem pas mei espiar de cap tà Paris, de cap tà totas aquestas personas qui destruseishen los nostes territòris, que volem construsir alternativas ad aqueth sistèma en çò nosautes e perpausar projèctes locaus, dens lo respècte de las personas qui i demoran.

Qu’ei dens aqueth sens que’s deu bastir aquesta manifestacion. Avançar sus proposicions sociaus e un projècte politic coherent.

Tad aquò :

  • Que reclamam la reconeishença deu pòble occitan
  • Que volem que los nostes país non sian pas destrusits per grans projèctes rotèrs, autorotèrs e ferroviaris, eca (autorotas, LGV, grans projèctes toristics, horadatges peu gas d’esquist…)
  • Que reclamam la reconeishença de la nosta lenga e la soa promocion : desvolopament de las escòlas bilingües, de l’ensenhament en immersion, aficatge bilingüe sistematic.
  • Que reclamam lo dret peus nostes joens de víver, tribalhar au país e dens la lenga.

L’emancipacion deu pòble occitan non resulta pas d’ua lei, que provien de la soa capacitat a construsir projèctes alternatius, per en acabar dab ua societat qui cada dia assassina, excludeish, discrimina. Que volem bastir ua Occitània populara, en acabar dab las discriminacions. Ne desbrombem pas que la nosta cultura qu’a sabut obrí’s aus autes tà’s construsir, tròp sovent aquesta construccion qu’a estat desbrombada e qu’avem conegut òras sombras. Mes lo pòble occitan que deu tornar apréner la soa istòria, tornar trobar las originas de la soa cultura, la soa istòria tà avançar e tornar construsí’s.

Que devem tanben reagir cap a l’aperet massiu que hèn uei los fascistas tà participar a la manifestacion e formar un seguici. Que refusam la lor vision bescanta d’ua Occitània qui’s voleré embarrada sus era medisha. Aquestas personas n’an pas comprés arren au sens de l’istòria occitana. Qu’èm ua tèrra d’arcuelh e mantuas de las nostas vilas que’s son creadas mercés a la mixitat deus pòbles. Aquò hè lo noste riquèr. E que devem apréner cada dia un pòc mei d’aquesta mesclanha. Que devem e’us empachar de manifestar aqueth dia e amuisha’us que non pòden pas viéner en tota impunitat propagar las lors ideas discriminatòris, xenofòbas e sexistas.

Libertat que formarà un seguici pendent aquesta manifestacion tà har valer totas aquestas ideas e perpausar un aute projècte politic.

Qu’aperam toas las fòrças presentas a juntà’ns dens aqueth seguici.

Tots amassas a Tolosa per VIVER E DECIDIR AU PAIS !

Advertisements

Daissar una responsa

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Cambiar )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Cambiar )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Cambiar )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Cambiar )

Connecting to %s

%d bloggers like this: