Lo blocatge de Gaza que s’espandeish dinc a las termièras de l’Union europèa (oc e fr)

4 Jul

Aplèc de solidaritat a Pau, lo dimercs 6 de julhet a 18h davant la prefectura

N’estó pas jamei vist despuish l’atentat francés contra lo batèu de Grenpeace, lo Rainbow Varrior, en Nòva Zelanda! Despuish quauques dias la Flotilha tà Gaza, qui ei amassada en Grècia, qu’ei visada per mantuas accions de sabotatge miadas per comandos militars. Que sian israelians o grecs, aqueths atentats que segueishen las pressions numerós que vienen de l’Etat terrorista israelian, deus Estats occidentaus, de l’UE o de l’ONU. Tots que pretextan deus riscs taus participants e de la provocacion que representa tà l’estat sionista aquesta iniciativa pacifica e atau legitiman de hèit l’opression e l’ocupacion qui pateish lo pòble palestinian. Las subvencions que son balhadas a las representacions palestinianas e a las ONGs non pòden pas escóner lo partit-près tad aqueth Estat israelian qui fòrça lo dret internacionau e las resolucions de l’ONU. Un partit-près tostemps mei vededer quan aqueths darrèrs mes mantuns caps d’Estat estón acusats de crimis contra l’umanitat o de guèrra per la Cort penau internacionau pr’amor d’actes dont la durada ei shens nada mesura dab los crimis israelians que son miats despuish decénnias.

Per totas aqueras rasons, per la fin de l’impunitat deus governants israelians, per la justícia e pr’amor que Libertat (Esquèrra Revolucionària d’Occitània) estima que lo pòble palestinian pateish l’ocupacion despuish 60 ans, que sostienem la Flotilha tà Gaza. Que denonciam totas las accions que son miadas tà har empach au despart de la Flotilha de cap tà las aigas palestinianas panadas per Tel Aviv.

L’UE e los Estats qui mian pressions contra la Flotilha que participan de hèit au blòcus de Gaza, coma lo govèrn israelian. Que fòrçan atau lo dret internacionau mes tanben lo dret inalienable deus pòbles a la libertat.

Rassemblement de solidarité à Pau, mercredi 6 juillet à 18h

Le blocus de Gaza s'étend aux frontières de l'Union européenne

 C'est du jamais vu depuis l'attentat français contre le bateau de Greenpeace, Rainbowarrior, en Nouvelle Zélande ! Depuis plusieurs jours la Flottille pour Gaza rassemblée dans un port grec est la cible de multiples actions de sabotages menées par des commandos militaires. Qu'ils soient israéliens ou grecs, ces attentats sont accompagnés par des pressions multiples venues tout autant de l'Etat terroriste israéliens, des Etats occidentaux, de l'UE ou de l'ONU. Tous prétextent des risques encourus par les participants et de la provocation que représente cette initiative pour l'Etat sioniste et ainsi légitiment la politique israélienne en Palestine. Ces Etats et ces institutions collaborent ainsi de fait à l'oppression et à l'occupation que subit le peuple palestinien. Les subsides données aux représentations palestiniennes et aux ONG ne peuvent masquer le parti-pris de ceux-ci pour un Etat israélien qui ne cessent de violer le droit international et les résolutions de l'ONU. Un part-pris d'autant plus flagrant que ces derniers mois plusieurs chefs d'Etats ont été accusés de crimes contre l'humanité ou de guerre pour des actes dont la durée est sans commune mesures avec les crimes israéliens depuis des décennies. Pour toutes ces raisons, pour la fin de l'impunité des gouvernants israélens, pour la justice et par ce que Libertat estime que le peuple palestinien subit l'occupation depuis plus de 60 ans, nous soutenons la Flottille pour Gaza et dénonçons toutes les actions menées pour l'empêcher de se rendre dans les eaux palestiniennes confisquées par Tel Aviv. L'Union européenne et les Etats qui participent aux pressions contre la Flottille participe de fait au blocus de Gaza, au même titre que le gouvernement israélien. Ils violent ainsi le droit international mais aussi le droit inaliénable des peuples à la liberté !
Advertisements
%d bloggers like this: