Solidaritat contra los mandats d’arrèst europèus (oc e fr)

20 Jun

Ua delegacion de Libertat qu’èra presenta a Biàrritz lo 18 de junh passat entà sostiéner a Aurore Martin e tornar afirmar la nosta oposicion a la politica franco-espanhòla contra lo movement basc.

Aquesta politica de collaboracion qui’s basa en grana partida suus interrogatòris de la polícia e Guardia Civile dont sabem qu’utilizan la tortura. Qu’ei sus la basa d’informacion tiradas atau que París executa los Mandats d’arrèst europèus contra los militants independentistas bascos deu Sud refugiats en País Basco Nòrd, mes tanben contra Aurore Martin, maugrat la soa ciutadanetat francesa.

Aurore Martin, après mantun mes demorada a l’esconuda entà esvitar ua arrestacion, qu’aviè lo meeting dissabte passat a Biàrritz contra los mandats d’arrèst europèus en tornar afirmar las soas conviccions e la soa volontat de deféner-las en public. Dab dignitat e determinacion que s’ei dita prèsta a assumir las consequéncias deu son combat com ac an hèit los 8 joens militants de Segi aqueths darrèrs mes passat, arrestats e liurats a Madrid per París. Que riscan dinc a 12 ans de presons tà las lors conviccions e responsabilitats politicas, Libertat que’us sostien com totas las organizacions estrangèras e elejuts qui èran presents dissabte a Biàrritz.

Une délégation de Libertat était présente à Biarritz le 18 juin passé pour soutenir Aurore Martin et réaffirmer notre opposition à la politique franco-espagnole contre le mouvement basque. Cette politique de collaboration qui se base en grande partie sur les interrogatoires de la police et Guardia Civile dont nous savons qu’ils utilisent la torture.

C’est sur la basa d’informations ainsi soutirées que Paris exécute les mandats d’arrêt européens contre les militants indépendantistes basques du Sud réfugiés en Pays Basque Nord, mais aussi contre Aurore Martin, malgré sa citoyenneté française.

Aurore Martin, après plusieurs mois cachée pour éviter une arrestation, a ouvert samedi le meeting de Biarritz contre les mandats d’arrêt européens en réaffirmant ses convictions et sa volonté de les défendre en public. Avec dignité et détermination elle s’est dit prète à assumer les conséquences de son combat comme l’ont fait les 8 militants de Segi ces derniers mois, arrêtes et livrés à Madrid par Paris. Ils risquent jusqu’à 12 ans de prison pour leurs convictions et responsabilités politiques, Libertat les soutien comme toutes les organisations étrangères et les élus qui étaient présents samedi à Biarritz.

Advertisements
%d bloggers like this: