Situacion au Hedars

9 Nov

Version òc et fr

concors de quilhas de 6 pendent hestiv'oc, 21 agost de 2010

concors de quilhas de 6 pendent hestiv'oc, 21 agost de 2010

Despuish aqueth estiu, lo barri deu Hedars a Pau e en particular lo locau associatiu on demora Libertat, la Tor deu Borrèu, qu’ei tocat per secutaments policièrs. Que comencè au mes d’agost arron l’accion miada au parat de l’obertura de Hestiv’òc entà demandar la senhalizacion bilingua per las carrèras paulinas. Aquera accion deus militants e simpatizants de Libertat qu’estó seguida per l’intervencion de la polícia a la Tor deu Borrèu pendent un concors de quilhas de 6 davant lo fronton peu motiu « d’aucupacion illegau de l’espaci public”.

Au mes de seteme, lo president de l’associacion qui gavida lo locau qu’estó convocat au comissariat de Pau entà respóner de l’acusacion « d’aucupacion illegau de l’espaci public” (qu’ei a díser lo fronton de pelòta qui’s tròba davant lo locau) e de forçament de la legislacion sus la consomacion d’alcoòl (los socís de l’associacion a qui venem de qué béver n’an pas lo dret de consumir en dehòra deu locau).

De hèit, la polícia que ns’arcasta de non pas demandar d’autorizacion tà cada iniciativa qui’s debana davant lo noste locau (grasilhadas, contes, etc.). Qu’estó responut a d’aqueths arcasts que despuish mei de 15 ans las causas que’s debanan atau, shens nat problèma e dab l’arrespècte de la vesiada, sola a poder plànher-se, pensam. La polícia qu’a d’alhors admetut que n’i avè pas nat clam de la part deus vesins.

Mes policièrs que profieitèn d’aquera convocacion entà pausar questions qui tòcan a la politica. Atau, qu’estó demandat au president s’èra socí de Libertat, ua causa coneguda de tots a Pau. Tanben que demandèn la lista deus socís de l’associacion e los comptes financèrs. Dinc adara qu’avem arrefusat de balhar aquera lista e peu moment n’avem pas nada novèla de la justícia.

Agressions policières au Hèdas le 21 octobre 2010

Aquò dit, la preséncia policièra en lo quartièr que s’ei ahortida e las intervencions e provocacions que’s son multiplicadas contra los joens qui’s passejan peu Hedars. Dijaus lo 28 d’octobre passat, navèras provocacions que’s concludín per mantua arrestacions.

Quitament s’arrefusam de càder en la paranòia, que’s senteish un vent maishant au centre vila de Pau. La Tor deu Borrèu e lo quartièr deu Hedars que’s tròban au bèth miei de la vila istorica dab los sons bastiments classats, mes dinc adara qu’ei demorat un lòc popular dab lotjaments pòc cars pr’amor sovent insalubres. Dens un contèxte de politica de renovacion de la municipalitat, lo quartièr que sembla genar mei anar mei. Quan peu passat la mairia que tolerè las iniciativas associativas shens nada autorizacion particulara, uei qu’ac demanda regularament.

Qu’assistim atau a la mesa en plaça d’un contraròtle deu movement associatiu paulin e de las iniciativas popularas. Com e pòt estar lo cas aulhors, la municipalitat de Pau n’aima pas los lòcs sociaus autonòmas (la Tor deu Borrèu n’a pas jamei demandat nada subvencion). Medish sentit per ua majoritat deus policièrs qui n’a pas jamei esconut la soa òdi contra nosautes.

Mes a maugrat de tot aquò, que seguiram las nostas activitats e que gardaram la Tor deu Borrèu en l’obrir aus autes. Lo Medòc de Pau per exemple qu’organiza seradas e qu’invitam tots los e las qui aiman la Tor a implicar-se entà que sia enqüèra mei vitèca.

Qu’avisem tanben los socís de la Tor deu Borrèu, que’vs cau aver la vòsta carta : ne balham pas nat pretèxte a la polícia ! Informatz-vs tanben deus vòstes drets ! Tà d’aquò, ua brocadura juridica qu’ei disponibla a la Tor deu Borrèu.

(Version fr)

Depuis cet été, le quartier du Hédas à Pau et en particulier le local associatif où réside Libertat!, la Tour du Bourreau, est touché par des persécutions policières. Cela a commencé au mois d’août autour de l’action menée à l’occasion de l’ouverture d’Hestiv’Òc pour demander la signalisation bilingue dans les rues paloises. Cette action des militants et sympathisants de Libertat a été suivie par l’intervention de la police à la Tour du Bourreau pendant un concours de quilles de 6 devant le fronton pour motif « d’ occupation illégale de l’espace public ».

concors de quilhas de 6 pendent hestiv'oc, 21 agost de 2010

concors de quilhas de 6 pendent hestiv'oc, 21 agost de 2010

Au mois de septembre, le président de l’association qui gère le local a été convoqué au commissariat de Pau pour répondre à l’accusation « d’ occupation illégale de l’espace public » (c’est-à-dire le fronton de pelote qui se trouve devant le local) et d’enfreinte de la législation sur la consommation d’alcool (les membres de l’association à qui nous vendons à boire n’ont pas le droit de consommer en dehors du local).

De fait, la police nous reproche de ne pas demander d’autorisations pour chaque initiative qui se déroule devant notre local (grillades, contes, etc. ). Il a été répondu à ces reproches que depuis plus de 15 ans las choses se déroulent ainsi, sans aucun problème et avec respect envers le voisinage, seul à pouvoir se plaindre, pensons-nous. La police a d’ailleurs admit qu’il n’y avait aucune plainte de la part des voisins.

Mais les policiers profitent de cette convocation pour poser des questions qui touchent à la politique. Ainsi, il a été demandé au président s’il était membre de Libertat ! , une chose connue de tous à Pau. Il lui a été aussi demandé la liste des membres de l’association et les comptes financiers. Jusqu’à maintenant nous avons refusé de donner cette liste et pour le moment, nous n’avons aucune nouvelle de la justice.

Ceci dit, la présence policière dans le quartier s’est renforcée et les interventions et provocations se sont multipliées contre les jeunes qui passent par le Hédas. Ce jeudi 28 octobre, de nouvelles provocations se sont conclues par des arrestations.

Même si nous refusons de tomber dans la paranoïa, un vent mauvais se fait sentir au centre-ville de Pau. La Tour du Bourreau et le quartier du Hédas se trouvent au beau milieu de la ville historique avec ses bâtiments classés, mais jusqu’à présent il est resté un lieu populaire avec des logements peu chers parce que souvent insalubres. Dans un contexte de politique de rénovation de la municipalité, le quartier semble gêner de plus en plus. Quand il y a peu la mairie tolérait les initiatives associatives sans aucune autorisation particulière, elle en demande régulièrement aujourd’hui.

Nous assistons ainsi à la mise en place d’un contrôle du mouvement associatif palois et des initiatives populaires. Comme ce peut être le cas ailleurs, la municipalité de Pau n’aime pas les lieux sociaux autonomes (la Tour du Bourreau n’a jamais demandé aucune subvention). Même sentiment pour une majorité des policiers qui n’a jamais caché sa haine contre nous.

Mais malgré tout cela, nous continuerons nos activités et nous gardons la Tour du Bourreau en l’ouvrant aux autres. Le Med’Òc de Pau, par exemple, y organise des soirées et nous invitons tous ceux et celles qui aiment la Tour à s’y impliquer pour qu’elle soit encore plus vivante.

Nous prévenons aussi les membres de la Tour du Bourreau, il faut que vous ayez votre carte : ne donnons aucun prétexte à la police ! Informez-vous aussi de vos droits ! Pour cela, une brochure juridique est disponible à la Tour du Bourreau.

Advertisements

Daissar una responsa

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Cambiar )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Cambiar )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Cambiar )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Cambiar )

Connecting to %s

%d bloggers like this: