« ETRANGERS, NE NOUS LAISSEZ PAS SEULS AVEC LES FRANÇAIS ! NON A LA XÉNOPHOBIE ! » manif deu 4 de seteme de 2010, a PAU

4 Set

Version Òc et Fr

Aqueste estiu de 2010 lo govèrn francés qu’a passat un pas navèth dens la politica securitària e inumana que mia despuish mantua annadas adara. Après los shens papèrs afgans, l’UMP que s’ei trobat navèths boc-emissaris dab los ròms e las populacions nomadas en generau.
Los mots « racistas » e « xenofòbs » ne son pas tròp hòrt entà caracterizar ua politica qui, com pendent las òras negras de mantun país, qu’a per mira de cascantejar ua comunitat particulara, o mei simplament, tots los qu’aperam estrangers.
Estigmatizats e abaishats, aqueras populacions deja consideradas com ciutadans de dusau òrdi, que s’arretroban uei lo dia sus la defensiva, ua situacion qui ne profieita pas a d’arres, a despart deus qui cercan a dividir, a har diversion, com la premsa qui’s hè tròp sovent lo resson d’aquera politica. Hèita arridolenta, lo porta paraula deus ròms en Austria que s’apera Rudolf Sarkozy, un nom tipicament ròm segon eth. Per quan l’expulsion ?
Aqueth sostien deus hòrts taus estrangers, qu’arrefusam de’u ligar a la defensa de la nacion francesa e de la republica. Que brembam que la republica francesa, qu’ei la repression de la comuna e la setmana sagnosa en 1871, ua annada après la vaduda de la IIIau republica. Que son tanben los massacres de Madagascar qui hasón 100 000 mort en 1947. Que son las colonias dab la guèrra d’Indochina, d’Argeria e la gegèna. La republica francesa qu’ei tanben lo jacobinisme : un ideau ultra-centralista qui declarè la guèrra a las lengas. Ua republica indivisible qui denega la diversitat culturau.
La devisa « Libertat, egalitat, fraternitat » que contribueish a entertiéner un pseudo universalisme francés qui n’a pas jamei existit.
« Estranger, ne nos deishatz pas sol dab los francés », aquò vòu díser tà nosautes occitans, que n’avem pas besonh d’anar cercar valors hens lo mite de la republica francesa. La republica en la soa istòria, de hèit, n’a pas jamei hèit nat present a las populacions nomadas. E uei, enqüèra tròp de comunas que demoran en l’illegalitat pr’amor ne perpausan pas nat terrenh taus nomadas.
Per delà la solidaritat evidenta dab las personas sovent praubas, que devem tanben reïvindicar lo dret a la libra circulacion de las personas e respectar las culturas : las populacions nomadas qu’an costumas pròpias e pas arres n’a lo dret d’ac jutjar. Forçar la lor assimilacion en se basar sus la superiaritat deu sedentarisme, aquò qu’ei racisme.

Cet été 2010, le gouvernement français a franchi un nouveau pas dans la politique sécuritaire et inhumaine qu’il mène depuis plusieurs années maintenant. Après les sans papiers afghans, l’UMP a trouvé de nouveaux bouc-émissaires avec les Roms et les populations nomades en général. Les mots racistes et xénophobes ne sont pas trop forts pour caractériser une politique qui, comme dans les heures sombres de nombreux pays, vise à jeter l’opprobre sur une communauté particulière, ou plus simplement sur ceux qu’on appelle les étrangers.

Stigmatisées et rabaissées, ces populations, dont les membres sont déjà considérés comme des sous citoyens, se retrouvent aujourd’hui sur la défensive, une situation profitable à personne mis à part à ceux qui cherchent la division et la diversion, ainsi qu’à la presse qui se fait trop souvent écho de cette politique. Anecdote amusante : le porte parole des Roms à Vienne en Autriche s’appelle …

Rudolf Sarkozy, un nom typiquement Rom selon lui. A quand l’expulsion ?

Ce soutien fort aux étrangers, nous refusons de le lier à la défense de la Nation française et de la République. Rappelons que la République française, c’est la répression de la commune et la semaine sanglante en 1871, un an après la naissance de la fameuse IIIe République. Ce sont les
massacres de Madagascar qui ont fait 100.000 morts en 1947. Ce sont les colonies avec la guerre d’Indochine, la guerre d’Algérie et la gégène. La République française, c’est aussi le jacobinisme :
un idéal ultra-centraliste qui a déclaré la guerre aux langues, une République indivisible qui renie la diversité culturelle depuis sa création.

La devise « Liberté, égalité, fraternité » contribue à entretenir un pseudo universalisme français qui n’a jamais existé. « Étrangers, ne nous laissez pas seuls avec les français », cela signifie pour nous, occitans, que nous n’avons pas besoin d’aller chercher des valeurs de principe dans le mythe de la République française. La République, dans son histoire, n’a d’ailleurs fait que peu de cadeaux aux populations nomades. Et aujourd’hui beaucoup trop de communes sont dans l’illégalité en ne proposant aucun terrain aux nomades.

Au delà d’une solidarité évidente envers ces personnes souvent démunies, nous devons aussi revendiquer le droit de libre circulation des personnes et respecter leur culture : les populations nomades ont un mode de vie propre que personne n’a le droit de juger. Forcer leur assimilation en s’appuyant sur la supériorité du sédentarisme revient à une forme de racisme.

AMASSAS, LUTEM CONTRA LA LA POLITICA RACISTA DE L’ESTAT FRANCÉS !

Coller votre le lien URL de votre vidéo Google ou YouTube ci-dessus ou bien, suivez l’exemple ci-dessous.

Advertisements

Daissar una responsa

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Cambiar )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Cambiar )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Cambiar )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Cambiar )

Connecting to %s

%d bloggers like this: