Georges Abdallah, la seguida …

7 Dec

Dimars lo 1er de deceme la seccion Bearn de LIBERTAT que portè lo son sostien au camarade Georges Ibrahim Abdallah, comunista libanés empresoat despuish 25 ans quitament s’ei liberader despuish 10 ans. Georges que compareishó per davant la justici per aver arrefusat un prelhevament d’ADN.

A l’aperet deu son comitat de sostien, un quarantenat de personas que s’amassèn per davant lo palai de justícia de Tarba. La sedença qu’èra publica e qu’avem donc assistit a un procés jà hèit per avança. La jutja qu’i tiengó lo ròtle de defenidora de la borgesia e que tractè Georges d’ua faiçon hastiau en condamnà’u a 3 mes de preson.

Aquera pena que pòt semblar ridicula comparada a 25 ans de calvari carcerau mes qu’a un interés per la justícia. Dens 3 mes Georges que serà un cèop mei solicitat per ua presa d’ADN, qu’arrefusarà de segur, çò qui l’empacharà legaument de demanda rua remesa de pena.

A la fin deu requisitòri qu’avem cridat haut e clar la nosta indignacion e la polícia que’us demandè de deishar la sala d’audiéncia. Georges Ibrahim Abdallah qu’a de saber qu’ei sostiengut e lo noste dever en tant que revolucionaris qu’ei de sostiéner lo son combat e subertot de’u har conéisher auprès de la populacion entà que s’acabe l’injustícia aquera. Aquera condamnacion qu’ei politica e au truvèrs d’aqueth òmi que’s condamna tanben la resisténcia palestiniana, per la quau ei embarrat despuish un quart de sègle.

Cap a d’aquera situacion de non pas acceptar, portem la nosta solidaritat revolucionària e internacionalista.

Lo pòble non desbrembarà pas ! Que volem ua justícia vertadèra !

Mardi 1er décembre, la section Béarn de LIBERTAT est venue apporter son soutien au camarade Georges Ibrahim Abdallah, communiste libanais emprisonné depuis 25 ans bien que libérable depuis 10 ans. Georges comparaissait devant la justice pour avoir refusé le prélèvement de son ADN.

A l’appel de son comité de soutien, une quarantaine de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice de Tarbes. La séance étant publique, nous sommes donc venus écouter un procés jugé d’avance. La juge n’a pas dérogé à son rôle de défenseur de la bourgeoisie et a traité Georges d’une façon exécrable, qui a été condamné à 3 mois de prison.

Cette peine pourrait sembler ridicule face à 25 ans de calvaire carcéral, mais elle revêt en fait un tout autre intérêt. Dans 3 mois Georges sera à nouveau sollicité pour une prise d’ADN qu’il refusera sûrement, ce qui l’empêchera légalement de demander une remise de peine.

A la fin du réquisitoire nous avons crié haut et fort notre indignation et la police nous a donc prié de quitter la salle d’audience. Georges Ibrahim Abdallah doit savoir qu’il est soutenu et notre devoir en tant que révolutionnaires est de soutenir son combat et surtout de le faire connaître auprès de la population pour que cesse cette injustice. Sa condamnation est politique et à travers cet homme on condamne aussi la résistance palestinienne, celle pour laquelle il est enfermé depuis un quart de siècle.

Face à cette situation inacceptable, apportons notre solidarité révolutionnaire et internationaliste.

Le peuple n’oubliera pas ! Nous voulons une vraie justice !

http://www.youtube.com/watch?v=-zPqxkAnFKQ

Mardi 1er décembre, la section Béarn de LIBERTAT est venue apporter son soutien au camarade Georges Ibrahim Abdallah, communiste libanais emprisonné depuis 25 ans bien que libérable depuis 10 ans. Georges comparaissait devant la justice pour avoir refusé le prélèvement de son ADN.

A l’appel de son comité de soutien, une quarantaine de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice de Tarbes. La séance étant publique, nous sommes donc venus écouter un procés jugé d’avance. La juge n’a pas dérogé à son rôle de défenseur de la bourgeoisie et a traité Georges d’une façon exécrable, qui a été condamné à 3 mois de prison.

Cette peine pourrait sembler ridicule face à 25 ans de calvaire carcéral, mais elle revêt en fait un tout autre intérêt. Dans 3 mois Georges sera à nouveau sollicité pour une prise d’ADN qu’il refusera sûrement, ce qui l’empêchera légalement de demander une remise de peine.

A la fin du réquisitoire nous avons crié haut et fort notre indignation et la police nous a donc prié de quitter la salle d’audience. Georges Ibrahim Abdallah doit savoir qu’il est soutenu et notre devoir en tant que révolutionnaires est de soutenir son combat et surtout de le faire connaître auprès de la population pour que cesse cette injustice. Sa condamnation est politique et à travers cet homme on condamne aussi la résistance palestinienne, celle pour laquelle il est enfermé depuis un quart de siècle.

Face à cette situation inacceptable, apportons notre solidarité révolutionnaire et internationaliste.

Le peuple n’oubliera pas ! Nous voulons une vraie justice !

Dimars lo 1er de deceme la seccion Bearn de LIBERTAT que portè lo son sostien au camarade Georges Ibrahim Abdallah, comunista libanés empresoat despuish 25 ans quitament s’ei liberader despuish 10 ans. Georges que compareishó per davant la justici per aver arrefusat un prelhevament d’ADN.

A l’aperet deu son comitat de sostien, un quarantenat de personas que s’amassèn per davant lo palai de justícia de Tarba. La sedença qu’èra publica e qu’avem donc assistit a un procés jà hèit per avança. La jutja qu’i tiengó lo ròtle de defenidora de la borgesia e que tractè Georges d’ua faiçon hastiau en condamnà’u a 3 mes de preson.

Aquera pena que pòt semblar ridicula comparada a 25 ans de calvari carcerau mes qu’a un interés per la justícia. Dens 3 mes Georges que serà un cèop mei solicitat per ua presa d’ADN, qu’arrefusarà de segur, çò qui l’empacharà legaument de demanda rua remesa de pena.

A la fin deu requisitòri qu’avem cridat haut e clar la nosta indignacion e la polícia que’us demandè de deishar la sala d’audiéncia. Georges Ibrahim Abdallah qu’a de saber qu’ei sostiengut e lo noste dever en tant que revolucionaris qu’ei de sostiéner lo son combat e subertot de’u har conéisher auprès de la populacion entà que s’acabe l’injustícia aquera. Aquera condamnacion qu’ei politica e au truvèrs d’aqueth òmi que’s condamna tanben la resisténcia palestiniana, per la quau ei embarrat despuish un quart de sègle.

Cap a d’aquera situacion de non pas acceptar, portem la nosta solidaritat revolucionària e internacionalista.

Lo pòble non desbrembarà pas ! Que volem ua justícia vertadèra !

Advertisements

Daissar una responsa

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Cambiar )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Cambiar )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Cambiar )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Cambiar )

Connecting to %s

%d bloggers like this: