Après Carcassona …

30 Oct

« Per quan l’oficializacion de l’occitan ? »

Aquesta question, n’èm pas solets a la nos pausar, mantun mèdia regionau se’n hasèn la una l’endoman de la manifestacion de Carcassona deu 24 d’octobre.

Pe’u tresau còp en quate ans, lo pòble occitan a devarat per las carrèiras per defénder sons drets lingüistics : 10 000 a Carcassona en 2005, 20 000 a Besièrs en 2007, mei de 20 000 a Carcassona en 2009. Aqueras chifras demòstran clarament que la problematica occitana existís reaument.

Per aqueths rendetz-vos hestius e politics, las reïvindicacions son multiplas : una plaça digna e perenna de l’occitan dens los mediàs, un desvolopament de l’ensenhament de la lenga, atau comsa preséncia dens la vita publica. A maugrat d’aquò, la plaça de l’occitan dens los mèdias es tostemps febla e aleatòria, las òras de cors d’occitan son victimas de restriccions budgetàrias, çò qui va au contre de la demanda creishenta.

Despuish numerosas annadas, l’esquèrra revolucionària d’Occitània luta cada jorn per que lo pople occitan dont los drets elementaris son escarnits peus Estats francés, italian e espanhòu, sia enfin libre dens sas causidas.

Recentament creat, LIBERTAT, movement politic de l’esquèrra revolucionària d’Occitània, desfilè a Carcassona dab duas reïvindicacions majoras qui resumín la problematica occitana : « Sèm un pòble, Occitan Lenga Oficiala” e « Libertat per la lenga, per lo país !! »

Per LIBERTAT, s’ageish pas mei de se contentar de promessas de modificacion minoras d’articles de las Constitucions estataus mes d’obtiéner l’aplicacion de nòstes drets elementaris.

Se lo movement culturau occitan solet pòt pas vertaderament portar reïvendicacions mei pregondas, lo desbat a l’entorn de l’occitan dèu adara anar delà de la problematica de la lenga e se dèu pausar la question de l’autonòmia politica. L’oficializacion de l’occitan ne representa pas qu’una estapa dens l’espelida possibla deus Occitans.

L’amenatjament deu territòri, la politica agricòla, los servicis publics son preocupacions majoras deu nòste quotidian. Las nos devem arrecaptar ende organizar la societat dens la quau volem víver.

L’autonomia  d’Occitània per tot çò qui pertòca la vita vitanta qu’ei au dia de uei indispensabla.

Los occitans an de drets, e los haràn vàler !

Seram çò que bastiram !

« A quand l’officialisation de l’occitan? »

Cette question, nous ne sommes pas les seuls à nous la poser, puisque des médias régionaux en faisaient leur une au lendemain de la manifestation de Carcasonne du 24 octobre 2009.

Pour la troisième fois en quatre ans, le peuple occitan est descendu dans la rue pour défendre ses droits linguistiques : 10 000 à Carcassonne en 2005, 20 000 à Béziers en 2007, plus de 20 000 à Carcassonne en 2009. Ces chiffres le démontrent clairement : la problématique occitane existe bel et bien.

Lors de ces rendez-vous festifs et politiques, les revendications sont multiples : une place digne et pérenne de l’occitan dans les médias, un développement de l’enseignement de la langue, ainsi que sa présence dans la vie publique. Malgré cela, la place de l’occitan dans les médias est toujours faible et aléatoire, les heures de cours d’occitan font toujours les frais des restrictions budgétaires et ce malgré une demande accrue.

Depuis de nombreuses années, la gauche révolutionnaire d’Occitanie lutte au quotidien pour que le peuple occitan, dont les droits élémentaires sont bafoués par les Etats français, italien et espagnol, soit enfin libre dans ses choix.

Récemment créé, LIBERTAT, mouvement politique de la gauche révolutionnaire d’Occitanie, a défilé à Carcassonne avec deux revendications majeures qui résument la problématique occitane : « Sèm un pòble, Occitan Lenga Oficiala » et « Libertat per la lenga, per lo país !! »

Pour LIBERTAT, il ne s’agit plus de se contenter de promesses de modifications mineures d’articles des Constitutions étatiques mais bien d’obtenir l’application de nos droits élémentaires.

Si le mouvement culturel occitan seul peut difficilement aller plus loin dans ses revendications, le débat autour de l’occitan doit maintenant dépasser la problématique de la langue et la question de l’autonomie politique doit se poser. L’officialisation de l’occitan ne représente qu’une étape dans l’épanouissement possible des Occitans.

L’aménagement du territoire, la politique agricole, les services publics sont des préoccupations majeures de notre quotidien. Nous devons nous les approprier pour organiser la société dans laquelle nous voulons vivre.

Une autonomie de l’Occitanie est aujourd’hui indispensable pour tout ce qui touche à notre vie quotidienne.

Les occitans ont des droits, et ils les feront valoir !

Une autonomie de l’Occitanie est aujourd’hui indispensable pour tout ce qui touche à notre vie quotidienne.
Advertisements

Daissar una responsa

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Cambiar )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Cambiar )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Cambiar )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Cambiar )

Connecting to %s

%d bloggers like this: