LGV: La Grana Vergonha !

18 Oct

Manifestacion lo 17 d'octobre a Baiona contra la LGV

Manifestacion lo 17 d'octobre a Baiona contra la LGV

Perqué LIBERTAT s’opausa a la LGV ?

L’objectiu de la LGV Sud Euròpa Atlantic : arreligar Bascoat e lo Sud de Gasconha a 3 òras de Paris. Se lo projècte perpausat per la CCI Biarn e permeteré d’arreligar mei viste las granas vilas deu Sud Oèst, que seré au prètz d’un massacre environamentau e d’un investiment completament desmesurat, per fin finala estauviar quauques detzenats de minutas, shens tròp saber se n’avem vertaderament besonh.

Un deus arguments censat anar dens lo sens de la LGV qu’ei la famosa mobilitat. Dab la LGV, que vam mei viste e un tribalhador que pòt atau espandir lo son parçan potenciau d’emplec. Ur argument qui ei totaument en contradiccion dab la societat que volem bastir. Que sembla mei judicios en efèit d’apressar lo tribalh de l’òmi, de viver e tribalhar au pais e non pas viver a meitat au pais e tribalhar mei luenh.

Se la grana majoritat deus mèdias e son interessats sonque per la data de mesa en servici de las futuras LGVs, d’autas questions que son totun mei interessanta de pausar :

Qui va pagar ?

Aqueths projèctes que còstan car, e se l’Estat s’engatja a finançar los estudis, ne garanteish pas arren entau finançament. Las collectivitats territoriaus dejà endeutadas non s’escadan pas a mestrejar la gestion deus TERs mes prometan que lo lor engatjament tà las LGV non anirà pas au contra deu trin regionau. Quin e’s pòt créder ?!

A qui ei utila la LGV ?

Aqueths projèctes, com la majoritat deus projèctes d’infrastructuras, que son anonciats com indispensables au bon anar de la populacion, mes shens jamei li demandar çò que’n pensa. E totun los rars referendums efectuats en Bascoat per associacions opausadas a la LGV qu’an tots amuishat ua oposicion pregonda a çò qui’ns presentan com l’aviéner d’ua societat modèrna.

Aquera « modernitat », ne’n volem pas, on que sia, e que que sia lo traçat causit. Opausà’s a la LGV, n’ei pas opausà’s au progrés mes causir ua auta faiçon de viver e de’s mudar. En renovar las linhas existentas e en tornar ubrir las linhas ferroviàrias locaus qui quauquas decadas a espelin en Gasconha tota, que deisham la logica de rentabilitat impausada per l’Estat e hicam vertaderament lo trin au servici de la populacion.

Atau l’alternativa a la LGV que s’inscriut dens ua alternativa globau a la societat actuau, aquera societat capitalista qui se’n va temps de destrusir.

Volem viver e decidir au pais ! Non a las LGVs !

Version française:

Pourquoi LIBERTAT s’oppose à la LGV ?

L’objectif de la LGV Sud Europe Atlantique : relier le Pays Basque et le Sud Gascogne à 3 heures de Paris. Si le projet proposé par la CCI Béarn permettrait de relier plus vite les grandes villes du Sud Ouest, ce serait au prix d’un massacre environnemental et d’un investissement complètement démesuré pour au final, économiser quelques dizaines de minutes sans trop savoir si nous en avons vraiment besoin.

Un des arguments censé aller dans le sens de la LGV est la fameuse mobilité. Avec la LGV, on va plus vite et un travailleur peut ainsi étendre son territoire potentiel d’emploi. Cet argument est en totale contradiction avec la société que nous voulons bâtir. Il semble plus judicieux en effet de rapprocher le travail de l’homme, de vivre et travailler au pays et non pas vivre à moitié au pays et devoir aller travailler plus loin.

Si la grande majorité des médias ne s’intéressent qu’à la date de mise en service des futures LGVs, d’autres questions son cependant plus intéressantes à poser :

Qui va payer ?

Ces projets coûtent cher, et si l’Etat s’engage à financer les études, il ne garantit rien quant au financement des travaux. Les collectivités territoriales déjà endettées n’arrivent pas a maîtriser la gestion des TERs mais promettent que leur engagement pour les LGV ne sera pas un obstacle aux trains régionaux. Qui peut le croire ?!

A qui la LGV est utile ?

Ces projets, comme la majorité des projets d’infrastructures, sont annoncés comme indispensables à la bonne marche de la population, mais jamais on ne lui demande son avis. E pourtant les rares référendums effectués par des associations basques anti-LGV ont démontré une opposition profonde à ce qu’ils nous présentent comme l’avenir d’une société moderne.

Cette « modernité », nous n’en voulons pas, où que ce soit et quel que soit le tracé choisi. S’opposer à la LGV ce n’est pas s’opposer au progrès mais choisir une autre façon de vivre e de se déplacer. En rénovant les lignes existantes e en réouvrant les lignes ferroviaires locales qui prospéraient il y a quelques dizaines d’années dans toute la Gascogne, nous abandonnons la logique de rentabilité imposée par l’Etat et mettons véritablement le train au service de la population.

Ainsi l’alternative à la LGV s’inscrit dans une alternative globale à la société actuelle, cette société capitaliste qu’il est temps de détruire.

Nous voulons vivre et décider au pays ! Non aux LGVs !

Advertisements

Daissar una responsa

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Cambiar )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Cambiar )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Cambiar )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Cambiar )

Connecting to %s

%d bloggers like this: